Ceci est la généalogie de ma famille BERNAERTS et de celle de mon épouse BERQUET.

Pourquoi une généalogie ?

Sans doute tout d'abord pour satisfaire une curiosité du passé qui n'ayant pas été assouvie pendant une vie professionnelle trouve enfin sa place dans une vie de retraité. Par ailleurs la mise à contribution du nouvel outil «Internet» a complètement changé la donne d'une quête qui par définition ne finit jamais.

La présence sur la toile d'une multitude d'autres généalogies donne accès à une importante masse d'informations qui invite le généalogiste amateur aux recoupements fondés sur la critique et confirmés lorsque cela semble nécessaire par une demande aux archives compétentes.

Ceci étant dit, il apparaît clairement qu'il ne s'agit nullement d'un travail de professionnel et que par conséquent il convient de le regarder à la fois avec bienveillance mais aussi avec un esprit critique. Car cette somme comporte sans aucun doute des erreurs qui auront peut-être la chance d'être corrigées par de nouvelles informations, certaines l'ont déjà été grâce à la gentillesse de collatéraux qui ont bien voulu consulter cette généalogie et prendre la peine de me signaler les anomalies qu'ils avaient pu déceler. Qu'ils en soient remerciés ici.

Parfois à un détour de l'enquête on est surpris par un rapprochement auquel on ne s'attendait pas. Par exemple, je savais que mon père avait une ascendance flamande belge qui d'ailleurs était attestée par son nom, mais ma mère n'était pas réputée être issue d'une lignée flamande française, ce qui est apparu en remontant les générations et qui plus est tous deux originaires d'une même latitude, or ils se sont rencontrés à Paris, ne parlant ni comprenant la langue flamande. Un flamand a-t' il reconnu une flamande à travers plusieurs générations ?

Cette généalogie comporte actuellement 4463 personnes (certaines remontant à 73 générations) qui à part les contemporains sont tous décédés comme l'aurait dit Monsieur de La Palice, mais c'est quand même quelque peu inquiétant pour l'avenir. Cet humour noir trouve sa source dans de nombreuses généalogies qui pour des individus ayant vécus au 17ème siècle par exemple, à la rubrique «décès» ont l'obligation de répondre en face «oui» sous prétexte que la date en est inconnue.

Mais cette généalogie ne vise pas que les trépassés, elle se proposait aussi de mettre en évidence des cousinages issus des quatre ou cinq générations précédentes afin que des liens même ténus puissent ne pas disparaître et que ceux qui ont été occultés aient la chance de refaire surface, à cet égard elle a déjà rempli quelque peu son office. Nous attendons la suite avec intérêt.

Dans cette généalogie le choix a été fait de ne pas occulter les dates et lieux de naissance, quand ils sont connus, des contemporains afin de lever les ambiguïtés possibles, et ainsi faciliter la reconnaissance entre cousins. Il va sans dire que toute personne vivante se trouvant dans celle-ci peut demander de faire disparaître ces informations, voire même de n'y plus figurer. Il suffit d'adresser un courriel au teneur de cette généalogie qui fera aussitôt le nécessaire.

Si vous consultez cette généalogie, le hasard d'une recherche d'un nom doit vraisemblablement en être la cause, ce même hasard peut aussi faire que vous déteniez des informations qui pourraient avoir leur place dans celle-ci. Alors n'hésitez pas à nous les communiquer, soyez en d'avance remerciés.

La dernière mise à jour a été réalisée le 27/02/2014.



Roland Bernaerts
Page générée en 0.06 secondes

Cette base généalogique est gérée et maintenue à jour par This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Merci d'avance pour toute correction, complément ou information nouvelle que vous pourriez lui fournir.